Fermeture des LEX

Dans le cadre de la modernisation de son réseau et de la reconversion vers la technologie Ethernet, Belgacom a l’intention de fermer un certain nombre de ses centraux (Local EXchange - LEX). 

Puisque la plupart de ces centraux hébergent aussi des équipements des opérateurs alternatifs, l’impact de cette fermeture est considérable. Les opérateurs alternatifs courent le risque de ne plus pouvoir récupérer leurs investissements réalisés lors du déploiement de leur propre réseau. En outre, cette fermeture peut avoir des répercussions sur les points d’interconnexion pour les services vocaux et les services de backhaul mobile. 

Dès lors, Belgacom s’est vue imposer un certain nombre d’obligations :

  • Belgacom doit notifier la fermeture d’un central 5 ans à l’avance dans le cas où le dégroupage y est fourni. Dans les autres cas, un délai de notification d’un an doit être respecté.
  • Belgacom doit prévoir une solution alternative de qualité pour les services supprimés suite à la fermeture des centraux.